Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Promenades d'Erin

June & Lula: fulgurance folk au féminin

8 Mars 2021, 07:45am

Publié par Erin

June & Lula: fulgurance folk au féminin

C'était en 2013. Par l'algorithme d'internet, je suis un jour tombé sur le clip noir et blanc de My Girl, sorti en 2011. Et j'ai tout de suite accroché. Cet article ne sera donc pas la description d'une découverte, mais le partage avec vous d'un vrai coup de cœur musical qui m'accompagne encore régulièrement.

Elles s'appellent Céline Bureau et Tressy Geffroy. Elles sont Françaises mais aiment la folk, qui les pousse à écrire et chanter en anglais. Elles se connaissent paraît-il depuis le lycée, et ont à ce jour deux albums à leur actif. Mais elles ont surtout deux belles voix, qui se marient parfaitement ensemble et qu'elles prennent plaisir à entremêler, unir, décaler, harmoniser, ne jamais séparer.

Le premier album, Sixteen Times paraît en 2011 avec une esthétique assez acoustique et épurée, très folk, inspirée du blues et de la country. Elles y parlent religion, (I'm not going) féminisme, homosexualité, (Lonely Guy Blues, Tender Grass) ainsi que violences conjugales (Goodbye Suzanne). La simplicité des arrangements instrumentaux donne de la valeur aux deux voix, pour former un ensemble simple et lumineux malgré l'obscurité de certains sujets et textes.

Le deuxième opus Yellow Leaves, sort en 2013, après deux ans de tournée. Le succès est là, qui permet aux musiciennes de s'entourer d'une équipe un peu plus importante pour les accompagner. Cet album studio démontre une évolution musicale vers un son légèrement plus pop, bien que les racines folk et blues soient toujours présentes. Elles continuent d'aborder les questions de la place des femmes dans la société et du féminisme (No More), mais s'ouvrent également à d'autres sujets, comme le végétalisme (Revert to the wild) ou les réfugiés Roms. Leur petite notoriété leur permet d'ailleurs d'enrichir leur musique grâce à des collaborations avec notamment Dick Annegarn (Billy) ou Sanséverino (Clap your hands.)

Les voix de June & Lula sont très différentes l'une de l'autre. June a le timbre plutôt clair et délicat, Lula une voix ronde et chaleureuse. Mais les deux chanteuses ont suffisamment de technique pour être  à l'aise dans plein de registres vocaux et de genres différents, qu'elles n'ont de cesse d'explorer. Au premier abord, vous penserez peut-être que l'affaire est simple. L'une chante la voix principale, tandis que l'autre harmonise dessus, et l'histoire se répète sur dix chansons. Faux. Une écoute plus attentive vous fera reconnaître les voix distinctement pour comprendre assez vite qu'elles se mélangent tout le temps. Les arrangements vocaux sont suffisamment sophistiqués pour ne former plus qu'une seule et belle entité.

Confrontées très vite au sexisme, au harcèlement, voire même aux agressions sexuelles de la part de producteurs et autres directeurs de festivals machistes, elles ont fui l'industrie musicale pour se protéger. June est devenue Eli et est désormais genré au masculin. Il a traversé une dépression, dont on espère qu'il se relève doucement mais sûrement.

Lula s'est un moment retiré pour se reconstruire et est revenue avec un projet solo, sous le nom de Violet Arnold. J'ai eu, le soir du concert des Guappecarto, l'opportunité de l'écouter en live, alors qu'elle faisait leur première partie. C'est pop et électro, planant et en même temps très solide, ancré dans la terre. Seule en scène, Violet Arnold réussi a tenir un public et à lui présenter son univers, avec beaucoup de charme. Son EP, sorti en 2018, est disponible ici, et lui promet je l'espère une belle carrière.

Nous sommes en 2021 et June & Lula est un groupe qui n'existe plus. Leur page Facebook a été supprimée par le réseau social, parce que Violet Arnold a témoigné des agissements dont Eli et elle avaient été victimes, par le biais du #MusicToo. La page du groupe est désormais visible sur instagram, pour trace de tout ce beau travail. C'est aujourd'hui la journée internationale du droit des femmes, il me paraissait intéressant avec cet article de rappeler que même dans le très beau milieu professionnel de la musique, des femmes ont été et sont toujours muselées par le patriarcat, qui malheureusement sévit dans tous les milieux. Même si June & Lula a explosé en plein vol, continuer de les écouter devient pour moi un geste presque politique, permettant de garder ces voix et cette musique vivantes, dans un monde qui a voulu les faire taire.

Cet article est dédié à toutes les femmes, les travailleuses (ou pas), artistes ou non, qui sont harcelées, agressées, humiliées et rabaissées sur leur lieu de travail ou ailleurs.

Bonne journée à toutes !

Lonely Guy Blues (2011)

Goodbye Suzanne (2011)

Revert to the wild (2013)

Clap your hands (2013)

Commenter cet article
P
alors elles n'ont pas fait de disques ?<br /> C'est bien, je n'ai pas retrouvé la chanson que j'aime...
Répondre
E
Si elles en ont fait 2. C'était quoi la chanson ? Merci de ta lecture :-)
P
Vive la (cause) Commune des Femmes ! Écoutez les, c'est effectivement le mieux....
Répondre
E
Merci de te lecture :-)