Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Promenades d'Erin

Le camarade Marc Ogeret

10 Avril 2022, 08:55am

Publié par Erin

Marc Ogeret (1932-2018)

Marc Ogeret (1932-2018)

En ce jour de premier tour des élections présidentielles, il me tenait à cœur, histoire de garder ce qu'il me reste de moral, de vous écrire sur le chanteur Marc Ogeret.

Né en 1932 d'une mère couturière et d'un employé de santé au ministère de la Guerre, Marc Ogeret est repéré dans les années 1950 par Pierre Prévert (frère de Jacques), alors qu'il reprend du Léo Ferré aux terrasses des cafés parisiens. Il débute précisément sa carrière en 1954 dans des petits cabarets. En 1962 et 1963, il reçoit le prix de l'Académie Charles-Cros et l'année suivante il se produit en première partie de Georges Brassens, rien que ça.

C'est que le monsieur se fait malgré lui spécialiste de la chanson à texte, et particulièrement de celle qui est est contestataire et qui plaît sans aucun doute à Georges. Après avoir enregistré en 1967 un disque consacré aux poèmes d'Aragon (judicieusement intitulé Marc Ogeret chante Aragon) il se consacre ensuite à un projet nommé Autour de la Commune (en référence aux événements de la Commune de Paris) puis enregistre le premier volume des Chansons "contre", compilation de chansons contestataires dont certaines datent du dix-neuvième siècle. Durant les deux décennies suivantes, il interprétera entre autres le poème Le condamné à mort, de Jean Genet, (musique d'Hélène Martin) puis une bonne partie du répertoire d'Aristide Bruant et enfin des chants de marins, au milieu des années 1990. 

Marc Ogeret, c'est autre chose qu'un répertoire spécifique, c'est un style à lui tout seul: une voix chaleureuse, une diction unique et des textes toujours bien choisis qui font honneur aux idées et aux gens qu'ils défendent. Les mots prennent souvent aux tripes et l'interprétation habitée compense parfois la faiblesse de certaines orchestrations. Les chansons remontent le temps en restant malgré tout très actuelles (c'est la force de la musique populaire) et le tout plonge dans une ambiance qui redonne souvent l'envie de se battre à cell.eux qui l'ont perdu. 

Marc Ogeret s'est éteint le 4 juin 2018 en laissant derrière lui des interprétations que souvent seuls les initiés connaissent, et c'est bien dommage. Il est un camarade dont on aurait bien besoin en ces temps difficiles. Celui que l'on est heureux d'entendre car il nous rappelle des valeurs essentielles de solidarité, de fraternité entre les Humains et de lutte contre les puissants qui n'ont jamais de scrupules à écraser les plus faibles. Il est aujourd'hui une des garanties de notre patrimoine musical dont il est heureux qu'il soit ainsi conservé. Marc Ogeret est mort, certes, mais son âme reste vive et en ce jour électoral, je souhaite qu'elle nous accompagne un peu, pour garder notre cap ou panser nos blessures. Parce que la musique soulage bien des maux.

"Est-ce ainsi que les hommes vivent" (extrait de "Marc Ogeret chante Aragon")

"La semaine sanglante" (extrait de "Autour de la Commune")

"Le triomphe de l'anarchie" (extrait de "Chanson contre")

"La butte rouge" (extrait de "Chansons de révoltes et d'espor" - 1974)

Commenter cet article
P
Voilà qui est dit et bien dit, vive la commune !!
Répondre
E
Marc Ogeret, Président ! :-)